dimanche 17 octobre 2010

Enfin à bord !...


-->
Beaucoup de monde au " Grand Pavois " et de nombreuses visites sur les 3 Biloups exposés (26, 30, et 36) qui ont pris la direction de leurs ports d'attache respectifs,  quelques jours après la fermeture du salon. C’est André et son Biloup 36 qui descendra sur l’Espagne, Gibraltar et Port Leucate, qui affichera quelques centaines de milles au loch. ( Résumé d'André,  ICI )


Baptème des bateaux au champagne (offert par Médéric Thiout),  avant de prendre le large ...
Mais avant de partir il faudra équiper, ranger, aménager cet espace de vie. Nous n'avons que le minimum mais cela représente une voiture pleine.
Deux jours plus tard ça fait plaisir de lancer le moteur pour se déhaler, direction la sortie du port. Difficile de se faire une idée du bateau, peu de vent et mer plate et il faut plus de 10 nds de vent pour que la bête s'anime, en dessous c'est la "risée Yanmar" qu'il faut utiliser. Avec 15 nds au près il tient 90° (env) bord sur bord comme la majorité des bateaux, me voila rassuré !...
On passera la 1ère nuit au mouillage dans le fiers d’Ars, le bateau se posera sur fond de sable pour la première fois, c’est le bruit de l’eau à marée montante qui nous réveillera.
Remontée tranquille en direction des Sables d’Olonne, ile d’Yeu, la Turballe, le Crouesty, Port Louis, les Glénan et Port la Foret.
Aux Sables d’Olonne j’ai du modifier la position et réglages d’origine du pilote St 2000 qui ne travaillait pas dans de bonnes conditions (une patte supplémentaire sur la barre franche et un piédestal sur le banc)
Pluie, vent  et mer bien formée sur les 100 derniers milles ont contribués à nous faire apprécier
en sécurité, le confort et la tenue à la houle arrière du bateau sous pilote auto.
Arrivés au ponton de Port La Foret nous amarrons le bateau et là, faute d’inattention je chute lourdement sur une jambe de force du catway . Pompiers, urgences de Quimper, résultat de la  radio, côtes fêlées … croisière terminée.


 

     



  Le bateau  passera  l’hiver au ponton visiteurs en attendant une  place définitive  début Janvier
                                                                                                              

samedi 4 septembre 2010

J - 5 ... avant la mise à l'eau


-->
Aujourd'hui, dernière visite au chantier Wrighton, pour voir notre bateau pratiquement terminé, encore quelques finitions, quelques plastiques de protection, quelques retouches de gelcoat, derniers autocollants, puis il sera chargé mardi sur un plateau direction La Rochelle.



Une équipe se chargera du matage, réglage, essais en mer auxquels nous espérons assister, ce sera la première fois que nous naviguerons sur un Biloup.



Six jours d’exposition à quai, des centaines de chaussures (peut-être les vôtres ?) foulerons pont et plancher, un grand nettoyage est prévu à la fin du salon, puis enfin nous pourrons en profiter pleinement.




                             

 La Désirade IV
  au Grand Pavois de la Rochelle 2010
 




dimanche 15 août 2010

La Désirade IV

Mais avant tout, quels sont les éléments qui nous ont conduit à changer de bateau ?...
Après avoir pratiqué le camping côtier sur un Blue-Djinn, puis un Djinn 7 , transportables et dériveurs intégraux, nous avions l'intention de changer de bateau pour augmenter notre rayon d'action et en disposer sans les fastidieuses mises à l'eau. L'opportunité d'avoir une place à Port-La-Forêt (après 6 ans de liste d'attente) nous a obligés à réagir rapidement.

Je ne voulais pas une grosse unité, pas de dérive ou de quille pivotante mais un tirant d'eau raisonnable pour explorer baies et rivières, la possibilité de se poser dans certaines conditions, même en terrain difficile, intervenir (si besoin) sur la coque ou sur l'hélice à basse mer sans avoir recours au grutage ... il ne restait donc que ce biquille, qui correspondait à notre budget.

Mais voilà, très peu de biquille récents sur le marché de l'occasion , il fallait l'acheter neuf.

Avant de commander le Biloup, plusieurs devis ont été établis ...Nous nous sommes penchés (Danielle et moi) sur les options nécessaires ; elles sont nombreuses et on aurait une fâcheuse tendance à en choisir un maximum ; toutes le seraient si l'on s'écoutait, mais le cumul est dissuasif lors de l’addition finale (sur un tableau Excel reprenant toutes les combinaisons et options offertes, les résultats sont immédiats). Le bateau devra malgré tout être équipé du minimum pour être autonome et confortable quel que soit le temps. Un chauffage s'imposait, le soleil et la chaleur ne sont pas toujours au rendez-vous !!...

Nous serons amenés à nous rendre fréquemment en Bretagne dans notre résidence secondaire La Désirade IV notre "petite" maison sur l'eau que nous changerons de jardin en fonction de la météo !!!

Le bateau est en cours de finition au chantier Wrighton de Béthune (voir diaporama) où nos visites sont fréquentes, encouragées par Médéric Thiout (le Big Boss) qui autorise toutes les questions et photos souhaitées (ce n'est pas le cas de tous les chantiers !...) Nous avons hâte de le voir terminé !!!
Le bateau sera exposé en compagnie d'un 26 et d'un 36 au Grand Pavois de La Rochelle en septembre, puis enfin ... nous en prendrons possession pour le remonter à son Port d'attache.

A suivre …






Bassin des 60 pieds (au fond à gauche


Port de plaisance de Port-la-Forêt